Analyse pratique professionnelle

L’Analyse de la pratique s’adresse à des sujets en situation professionnelle confrontés à l’usure du quotidien. Son but est de soutenir l’investissement de l’identité professionnelle dont ils ont fait le choix, et de faire aux participants de ces groupes l’offre d’un espace de « prendre soin » afin qu’ils puissent à leur tour, en cascade mettre en œuvre l’empathie nécessaire et indispensable dans toute relation d’aide pour ceux à qui ils s’adressent.

bureau_clerteau

Toute démarche d’exploration, de questionnements et d’élaboration de situations professionnelles jugées difficiles ne peut se faire qu’avec une demande explicite des personnels concernés. Le cadre d’intervention peut alors être posé dans le respect de la confidentialité indispensable, dans le non-jugement des participants entre eux, dans une attitude bienveillante en s’engageant à prendre la parole et à être assidu aux rencontres du groupe. Tout travail psychique groupal ne peut se faire que dans une continuité à moyen voire long terme.

Toute « Analyse de Pratique Professionnelle » s’inscrit dans une tentative dynamique de rompre des liens établis, de démeller des relations, entre les objets, entre les affects et leurs représentations. Un travail de déliaison peut alors commencer qui va ébranler tout ou partie d’un système donné de représentations et permettre des processus de recomposition, des réorganisations : tout cela sur fond de résistance à toute transformation, à tout changement.

Le travail de groupe a alors un objectif d’accompagnement du professionnel sur le chemin de la (re)construction affective et psychosociale et constitue un rempart contre le désétayage des identifications professionnelles.

Le dispositif particulier d’ «Analyse de la Pratique Professionnelle» animé par un intervenant extérieur à l’institution permet de mettre en représentation les modalités défensives et les contradictions vont constituer pour les participants, un moteur dans la capacité d’élaboration groupale de positions psychiques de dégagement, autre que l’emprise, le clivage ou le désinvestissement de la pensée.

L’analyse de la pratique est un espace où l’on s’abstient de toute décision institutionnelle. L’objet psychique commun qui est à construire dans le groupe doit être empreint de reconnaissance et de respect de la parole de chacun : la reconnaissance n’étant ni de la séduction, ni de la complaisance. L’intervenant par ses interventions peut avoir pour objectif de « faire bouger » sans jamais être dans l’intrapsychique. Le travail du groupe n’a pas de vocation thérapeutique.

L’Analyse de la pratique se présente comme un temps de parole dans « l’après-coup », où des professionnels viennent dire, dans un espace dont la confidentialité est garantie, ce qu’ils savent ou croient savoir d’une situation concernant leur pratique particulière. Les questions des membres du groupe concernant ce récit, leurs apports éventuels dévoilent des oublis, des blancs dans le souvenir, qui progressivement centrent le regard de l’ensemble des participants sur la dynamique transférentielle oeuvrant entre celui qui rapporte la situation et l’autre dont il parle. Le fil associatif courant entre les membres du groupe permet que chacun soit, à sa façon, à son rythme, questionné sur ses propres positions contretransférentielles. Ce qui caractérise encore l’Analyse de la pratique, c’est à la fois l’unité de ce qui est annoncé, « un temps pour parler d’une pratique professionnelle, un temps pour comprendre », et l’importance de la mise en œuvre du dispositif : durée des séances, rythme de travail, nombre de participants, conditions d’ouverture du groupe, mode d’intervention…

Avant toute discussion à l’établissement d’un dispositif négocié, il conviendra dans un temps préalable d’inclure une ou plusieurs rencontres avec le responsable de la demande et ce jusqu’à ce que celle-ci soit suffisamment définie puis avec le ou les groupes concernés. Par la suite, dès les séances débutées, aucune emprise institutionnelle ne sera acceptée : le temps du compte-rendu le plus souvent annuel viendra …